Le principe de fonctionnement !


Par impulsions électriques

Sur la surface inférieure du revêtement d'étanchéité on crée une impulsion électrique en utilisant un courant continu d'environ 40V. (pôle positif). La tension du courant continu passe maintenant systématiquement vers la ligne en boucle du pôle négatif.
Sur la face extérieure on pose une ligne en boucle fonctionnant comme pôle négatif. Grâce à un appareil de mesure spécialement développé pour cet usage,
           Brevet européen      Nø 0125 460
           Brevet USA            Nø 4565 965
           Brevet japonais       Nø 15908/92
En arrosant le revêtement d'étanchéité avec de l'eau, nous créons les conditions pour que la tension de 40 V en courant continu, installée sous le revêtement d'étanchéité, traverse à l'endroit défectueux pour monter vers la face extérieure. On mesure avec précision la conduction de ce courant, ce qui nous amène immanquablement à l'endroit précis où se trouve la fuite dans le revêtement d'étanchéité.

 

Par fumigènes

Un gaz coloré est injecté sous l'étanchéité indépendante avec un légère surpression.

Ce gaz circule sous la totalité à tester et s'échappeà l'endroit de la fuite de façon parfaitement visible.

 

Par gaz hélium

Même principe que par fumigènes, à la différence près que cette technique est utilisée dans le cas de terrasse avec un revêtement lourd ( carrelages, marbres etc... )

 

Exemple d'une localisation de fuite!


Structure de la toiture-terrasses:

protection en pavés d'aggloméré
  sur une couche de 10 cm de sable.
revêtement de protection :
  pellicule de feutre bitumé
revêtement d'étanchéité :
  film en polyuréthane (PE)
Élément porteur :
  dalle pleine en béton armé.


L'assèchement des couches d'isolation de toitures-terrasses


Le processus de séchage:


De l'air sec et chaud est injecté à l'aide de groupes de soufflage DÖLCO dans la couche d'isolation humide de la toiture-terrasse. Sur son parcours jusqu'au point de sortie où se fait l'aspiration, cet air sec et chaud se charge de l'humidité contenue dans la couche d'isolation. Cet air enrichi d'humidité est transporté vers les appareils de séchage. Par cet échange d'air continuel en circuit fermé, on obtient un assèchement progressif de la couche d'isolation de la toiture-terrasse.

Sortie
de l'air humide!
              
Entrée
de l'air sec et chaud!

                              Un assèchement technique de la couche
                              d'isolation humide de votre toiture-terrasse
                              vous fait économiser du temps et
                              de l'argent.
                              Préserve l'environnement et l'encombrement
                              du dépôt d'ordures.



PRINCIPE DE BASE DE L'ASSÈCHEMENT DES
COUCHES ISOLANTES-ESPACES CREUX


A l'aide des surpresseurs DÖLCO, de l'air sec et chaud est insufflé sous la chape, dans la couche isolante. Cet air sec s'enrichit d'humidité et ressort par la bande latérale (joint d'expansion). Grâce à ce procédé, on obtient un assèchement à 100% des couches isolantes ou des espaces creux.


Pas de démolition ? Pas de rénovation

Vous économisez 50% et plus

résolution 800*600


Pour tout commentaire sur ce site, écrire à webmaster
Pour toute demande d'information, écrire à james.levasseur@techniques-batiment.com